Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Prélèvement à la source : Bercy doit aller au bout


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Cheminote : Elle met sa passion du droit au service du syndicat

Publiée le 18/12/2017

1b8b9253e57da412ab74fbd38eda10a4

Stéphanie Daigne est secrétaire du syndicat FO Cheminots de Poitiers, créé au printemps dernier avec 24 adhésions d’un seul coup, dont la sienne qui a donné le la de ce geste collectif.

Stéphanie s’est syndiquée pour la première fois à l’âge de 23 ans, dès qu’elle est entrée à la SNCF, puis elle est restée dix ans non syndiquée après avoir quitté la CGT. Je m’étais dit que je ne retournerais jamais dans un syndicat. Je ne voulais plus m’entendre dire que j’étais là pour faire ce qu’on me demandait de faire. Pour moi le syndicat c’est l’inverse, il écoute les demandes des salariés et les aide à les faire aboutir. Stéphanie a fini par trouver son bonheur en rencontrant les responsables de la Fédération FO des Cheminots. Elle a adhéré en mars dernier, immédiatement suivie par plus de la moitié de ses collègues contrôleurs (24 sur 40). C’est ainsi qu’est né le syndicat FO Cheminots de Poitiers. Depuis, une dizaine d’adhérents de plus sont arrivés.

Stéphanie ne regrette rien de ses années en solitaire, durant lesquelles elle s’est consacrée à aider ses collègues à trouver comment attaquer l’entreprise sur le terrain juridique et à gagner. Le droit est une véritable passion pour la jeune femme.

80 % : C’est la proportion des contrôleurs syndiqués à FO à Poitiers.

De l’action individuelle à l’action collective
Elle a l’obstination des battants. La défense de son propre dossier aux prud’hommes lui aura pris huit années, mais elle a fini par gagner, en appel. Et c’est ce qu’elle retient de ce parcours du combattant : la victoire.

Mais elle a aussi appris les avantages de l’action collective et n’a pas assez de mots aujourd’hui pour vanter le travail en équipe avec ses camarades du syndicat et le soutien de la fédération, de l’union départementale et de la confédération. Ayant particulièrement apprécié les sessions de formation « Connaître ses droits », elle souhaiterait en faire profiter tous les adhérents du syndicat.

Lien permanent Nom de l'auteur