Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Le Ceta franchit les obstacles comme un saumon OGM


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Pouvoir d’achat : sur le pavé, les retraités

Publiée le 31/03/2017

A312c7e54ce28dc94319f09814ddc3d9


Pour protester contre la baisse de leur pouvoir d’achat et réclamer une revalorisation de leurs pensions, quasi gelées depuis cinq ans, les retraités ont manifesté dans toute la France le 30 mars, à l’appel de nombreuses organisations syndicales et associations. Aperçus à travers le pays

Le Monde
Moins d’un mois avant le premier tour de l’élection présidentielle, plusieurs centaines de retraités ont défilé, jeudi 30 mars, dans les rues de la capitale. Réunis derrière une banderole Les retraités ne sont pas des nantis, ils ont répondu à l’appel de neuf organisations syndicales et associations (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, FGR-FP, Solidaires…) pour interpeller les candidats sur la baisse de leur pouvoir d’achat et réclamer une hausse de leurs pensions qui stagnent depuis cinq ans. La dernière revalorisation, effectuée en octobre 2015, était de 0,1 %. Autant dire rien.

Ouest France
De Paris à Marseille, et dans plusieurs villes de l’Ouest, les retraités sont descendus dans la rue jeudi à l’appel d’une large intersyndicale pour défendre leur pouvoir d’achat et interpeller les candidats à la présidentielle qui, estiment-ils, les ignorent. Un costume de Fillon, c’est un an de retraite, a calculé Stéphanie, 71 ans. Lui au moins est habillé pour l’hiver quand souffle l’austérité.

Le Midi Libre
D’autres cherchent à enfiler leurs habits de travail, malgré le poids des ans et face à la légèreté de leurs pensions : Plus de 400 000 personnes continuent de travailler pour arrondir leur fin de mois. Un sujet peu ou pas abordé par les candidats à la présidentielle. Retraité dynamique recherche activité à mi-temps pour des raisons financières : comme Alain, plus de 400 000 personnes continuent de travailler, principalement pour arrondir leur pension, gelée depuis 2013, un sujet passé sous silence dans les programmes des principaux candidats à la présidentielle. La première motivation est financière, explique Valérie Gruau, fondatrice d’un site qui se présente comme leader de l’emploi pour les retraités avec près de 175 000 candidats.

La Manche Libre
Car les retraités sont mis à mal depuis quelques années. De réforme en réforme, leur pouvoir d’achat ne cesse de se dégrader. Soit sur 20 ans, les pensions ont perdu près de 20 % de leur pouvoir d’achat. La taxe de 0,3 % de contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA), la perte de la demi-part réservée aux veuves et veufs ayant élevé un enfant, la fiscalisation de la majoration de 10 % de la pension pour les personnes ayant élevé au moins trois enfants, autant de choses qui font baisser les pensions des retraités. Il faut aussi rajouter à cela le blocage des régimes complémentaires et le poids de la TVA, s’insurge Michel Boulay, syndicaliste. Les femmes touchent 40 % de moins que les hommes, que ce soit des femmes actives ou en retraite. Comment voulez-vous qu’on vive correctement dans ces conditions ?, s’interroge Jacqueline Heller, une autre syndicaliste. Double peine pour les femmes.

La Dépêche
La baisse du pouvoir d’achat en baisse est quasi unanimement ressentie par tous : les Français sont quasiment unanimes sur un point : 81 % d’entre eux estiment que leur pouvoir d’achat a baissé au cours des dernières années, dont 45 % qui pensent qu’il a beaucoup baissé, selon une enquête Ipsos. Ce sentiment est majoritaire au sein de toutes les catégories de population, et particulièrement fort chez les retraités (88%), qui doivent joindre les deux bouts jusqu’au bout.

Lien permanent Nom de l'auteur