Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Le Ceta franchit les obstacles comme un saumon OGM


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Quels métiers sont les plus inégalitaires ?

Publiée le 07/03/2017

3ecce43de20b1cd102345a0374de40e5

Quelles sont les branches professionnelles où les salariés sont les mieux ou les moins bien rémunérés ? Où les femmes, les jeunes, les apprentis sont majoritaires ? Où les écarts de salaire sont les plus importants ? Comme chaque année le ministère du Travail publie un portrait statistique couvrant 252 conventions collectives et leurs 13,4 millions de salariés.

Le tableau Excel de la Direction de la recherche du ministère confirme que la convention collective qui couvre le plus de salariés est celle des bureaux d’études techniques Syntec avec 820 200 salariés. Puis viennent le commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire (677 300 salariés), le transport routier (664 000 salariés) et les hôtels, cafés, restaurants avec 606 000 salariés. A contrario, les conventions collectives couvrant le moins de salariés sont celles de la librairie (5 100 salariés), celles du golf ainsi que celle de l’enseignement des écoles supérieures d’ingénieurs et cadres qui totalisent respectivement 5 200 salariés.

Les cadres dans les métiers d’assurance et de la finance

Quels sont les secteurs où les salaires moyens sont les plus élevés ? Dans les entreprises spécialisées dans les marchés financiers. Le salaire moyen s’y élève à 6 400 euros mais les salariés, au nombre de 7 200, n’y sont pas nombreux. Puis viennent les sociétés d’inspection d’assurance où le salaire moyen s’élève à 5 370 euros. Une profession exclusivement composée de cadres. Cadres en totalité également dans la troisième branche la mieux payée qui est celle des avocats salariés. Les rémunérations de cette profession s’élevant en moyenne à 4 760 euros.

Où trouve-t-on le plus de salariés âgés de plus de 50 ans ? chez les gardiens concierges et employés d’immeubles qui sont constitués à 100% d’employés. Une profession composée à 64 % de femmes et rémunérée en moyenne à 1 620 euros. Quant au métier où on trouve le moins de quinquagénaires : la restauration rapide. Composée à 65 % de moins de 30 ans, les quinquas y représentent moins de 6% des effectifs.

Les apprentis, quant à eux, sont plus nombreux dans les commerces de proximité : pâtisseries (20,6% d’apprentis), boulangeries (19,5%), coiffure (18,3%) et chez les fleuristes (16%)

Les postes les moins rémunérés dans la coiffure, la propreté, et les régies de quartier

En tête de liste des professions les moins rémunérées : la coiffure avec une moyenne de 1 350 euros. Une activité composée de 95% d’employés et de 87% de femmes. Les salaires grimpent à 2 040 euros pour les cadres. En deuxième position, les entreprises de la propreté avec 1 390 euros de salaire moyen avec une pointe de 3 890 euros pour les cadres. En troisième position, les régies de quartier avec un salaire moyen de 1 410 euros. Mais c’est ce secteur qui obtient la palme des ouvriers les moins rémunérés avec 1 190 euros mensuel. Ces derniers représentent 62% des effectifs. C’est également dans les régies de quartier que les CDD y sont les plus nombreux avec près d’un tiers des effectifs. Un chiffre qui place cette branche devant le secteur des remontées mécaniques (28% de CDD).

Des écarts de 1 à 4 dans les entreprises de marchés financiers

Les secteurs où l’écart entre les salaires sont les plus importants : dans les marchés financiers où les cadres sont payés près de 4 fois plus que les employés. Cette branche est composée à 62% de cadres rémunérés en moyenne 8 320 euros. Dans la branche des industries de la maroquinerie qui comporte plus de 68% d’ouvriers, les écarts entre ouvriers et cadres sont d’un peu plus de 1 à 3. Un cadre touche en moyenne 5 080 euros et un ouvrier 1 600 euros. On trouve des écarts du même ordre dans l’industrie de l’habillement, les laboratoires d’analyse médicales, l’industrie de la chaussure et les entreprises de propreté.

Quant au sort réservé aux femmes, les relevés du ministère du Travail sont sans appel : les activités recourant le plus au temps partiel et les moins rémunérées sont majoritairement composées de personnel féminin.

Lien permanent Nom de l'auteur