Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Cheminote : Elle met sa passion du droit au service du syndicat


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

François Hollande et la ministre de la Santé en visite au CHU de Poitiers

"Quand vont-ils s'arrêter ?"

Publiée le 27/01/2017

575020f9603ee1d719d79249378170dc

"La venue du Président François HOLLANDE et de la Ministre Marisol TOURAINE au CHU de Poitiers le 26 janvier 2017 est l'occasion pour FO de dénoncer les conséquences dramatiques de la Loi Santé et des différentes mesures de restriction budgétaire à l'encontre des hôpitaux de la région.

C'est à sa demande qu'une délégation des responsables FO du Poitou-Charentes (Vienne, Deux-Sèvres, Charente et Charente Maritime) a été reçue par le cabinet de la ministre de la Santé et des responsables de l'Agence Régionale de Santé de la Nouvelle Aquitaine.

Chaque responsable départemental FO a pu témoigner de la dégradation des conditions de travail, de l'accès aux soins. Pas un établissement n'est épargné par le manque de personnel, le mal-être qui en découle, la maltraitance institutionnelle, la multiplication des épisodes de violence, etc... Tout cela résulte du manque de moyens et des restructurations incessantes.
Un exemple parmi tant d'autres illustre la situation : le centre hospitalier regroupant Châtellerault et Loudun dans la Vienne (Groupe hospitalier Nord Vienne) avec ses 3 millions d'euros de déficit, ses 22 lits fermés, ses 30 postes supprimés et la fermeture la nuit du SMUR de Loudun ! C'est un désastre !

La délégation FO a relaté les situations toutes aussi dramatiques les unes que les autres.

Abrogation de la Loi Santé, Stop à l'austérité !

Elle a également réaffirmé ses revendications :
Attribution des crédits nécessaires,
Arrêt des suppressions de postes,
Création des emplois nécessaires,
Arrêt des restructurations et des suppressions de services.

Certes, le cabinet de la ministre et l'ARS ont écouté les doléances de FO.
Cependant aucune réponse positive ne nous a été apportée comme s'ils ne comprenaient l'impérieuse nécessité  d'arrêter cette politique de destruction de l'hôpital public.
Cette surdité confirme la nécessité d'établir un rapport de force pour contraindre les pouvoirs publics à prendre au sérieux les revendications.

C'est pourquoi, FO confirme son appel de l'ensemble des personnels hospitaliers à la grève et à la manifestation nationale le 7 mars 2017."

Lien permanent Nom de l'auteur