Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Grandes manœuvres chez Carrefour


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

FO prépare un appel à la mobilisation nationale en mars

Publiée le 13/12/2016

3da478f7e0ac261b5d77f351dc7e9572

Un plan gouvernemental censé améliorer la qualité de vie au travail à l’hôpital a été présenté le 5 décembre. Rien ne change sur le fond, l’étranglement budgétaire et les suppressions de postes étant maintenus. Les fédérations de la Santé FO, SUD et CGT préparent une manifestation nationale en mars.

« Prendre soin de ceux qui soignent », c’est le plan d’action dévoilé le 5 décembre par la ministre de la Santé Marisol Touraine. L’objectif est d’améliorer les conditions de travail des agents hospitaliers. La mise en place d’un observatoire de la qualité de vie au travail, d’une charte ou d’entretiens individuels fait partie des mesures annoncées.

La fédération FO Santé, qui dénonce depuis des mois la souffrance et l’exaspération des personnels, avait boycotté la présentation. Ce plan nous a laissé un goût très amer, c’est un emplâtre sur une jambe de bois, réagit Didier Birig, secrétaire fédéral à FO Santé. On parle de suicides en lien avec les conditions de travail et de burn-out, et la question primordiale des effectifs n’est pas mise sur la table.

22 000 postes supprimés
Il dénonce aussi la poursuite de la politique d’étranglement budgétaire, avec 3,5 milliards d’économies à réaliser sur la santé avant 2017. Le 5 décembre, l’Assemblée nationale a également adopté la loi de financement de la Sécurité sociale. À la demande du gouvernement, 740 millions d’euros sont ponctionnés sur les fonds de formation (ANFH) et d’emploi (FEH) des hospitaliers.

Les fédérations de la santé FO, SUD et CGT préparent une manifestation nationale pour la première quinzaine de mars. Elles revendiquent notamment l’abrogation de la loi Santé et l’arrêt des regroupements d’établissements (GHT) pour supprimer 16 000 lits et 22 000 postes. Dans cette mobilisation contre la politique d’austérité, elles pourraient être rejointes par les deux autres fonctions publiques.

Lien permanent Nom de l'auteur