Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Le Ceta franchit les obstacles comme un saumon OGM


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Pouvoir d’achat : Les retraités font entendre leur voix

Publiée le 10/06/2016

8412f7e490b5ab17a74fb43f84b26616

Jeudi 9 juin, les retraités se sont mobilisés un peu partout en France à l’initiative de l’Union confédérale des retraités FO et de huit autres organisations pour protester contre l’érosion de leur pouvoir d’achat. Une tendance qui devrait s’accélérer dans les prochaines années si rien n’est fait pour l’endiguer.
Outre le quasi gel des pensions et des retraites complémentaires, deux dispositions fiscales sont dans la ligne de mire des retraités.
Il s’agit de la suppression de la demi-part fiscale pour les personnes isolées et de l’exonération fiscale des majorations familiales accordées aux parents ayant élevé trois enfants.

« Des milliers de retraités se sont retrouvés imposables »
« Avec ces mesures, plusieurs centaines de milliers de retraités se sont retrouvés imposables », indique Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’Union confédérale des retraités FO.
Après avoir essuyé le 3 mai le refus du gouvernement d’abandonner ces dispositions, les retraités ont décidé de donner de la voix, par la mobilisation, mais aussi de se tourner vers les députés et les sénateurs.

Courrier aux élus
Dans un courrier adressé aux élus, les neuf organisations de retraités à l’origine de la mobilisation leur demandent d’intervenir auprès du gouvernement pour demander le rétablissement des deux mesures fiscales supprimées.

« Quelques euros de revenus supplémentaires déclenchent une surimposition démesurée qui peut entraîner la fin d’autres exonérations sur la taxe d’habitation, la taxe foncière, etc. », expliquent-elles, estimant qu’il est « regrettable que le gouvernement refuse de prendre en compte la situation des retraités », alors que « près de 10% d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté. »

Pour le retour à une pension indexée sur l’évolution du salaire moyen
Outre l’abrogation de ces mesures fiscales qui grèvent le pouvoir d’achat des retraités, les retraités demandent une pension au moins égale au SMIC revalorisé. Ils veulent aussi le retour à une revalorisation annuelle des pensions fondée sur l’évolution du salaire moyen, et souhaitent que cette hausse intervienne de nouveau au 1er janvier de l’année.
Ils l’ont redit en défilant dans les rues de Paris jusqu’au ministère des Finances le 9 juin, mais aussi lors de nombreuses manifestations sur le territoire national.
Dans les Hauts-de-France, outre une manifestation départementale à Lille et une autre à Lens, les syndicats ont décidé d’interpeller les élus, députés et sénateurs.

Manifestations, rencontres avec les élus et les préfets
En Loire-Atlantique, des manifestations ont eu lieu à Nantes et à Saint-Nazaire. En Vendée, en sus d’un rassemblement, les syndicats ont été reçus par la secrétaire d’Etat aux personnes âges et à l’autonomie, en visite dans le département.
En Lozère, comme un peu partout en France, des rendez-vous avec les députés, sénateurs et les préfets ont permis aux retraités d’exposer leurs revendications, avec l’espoir qu’elles soient enfin satisfaites.

Lien permanent Nom de l'auteur