Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Jean-Claude Mailly : « Ne rien lâcher et décrocher tout ce qui peut l’être »


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Les « avancées en matière de parité » ne doivent pas occulter les inégalités professionnelles

Publiée le 20/05/2016

Ba72da05438778648d17d04c8b1a68a5

Le 11 mai dernier, le gouvernement a communiqué sur ce qu’il considère comme des « avancées en matière de parité » à l’occasion du Conseil des ministres.

Il s’est notamment félicité que la part des femmes dans les conseils (d’administration, de direction) ait triplé depuis 2010, passant de 10% à 34%.

Cependant, pour Force Ouvrière cette évolution qui semble effectivement positive est en trompe l’œil car elle peut masquer une réalité qui est toute autre : en l’occurrence, malgré cet affichage lié aux quotas imposés, l’écart d’évolution de carrière entre les femmes et les hommes demeure.

Afin d’atteindre une véritable égalité sur l’évolution de carrière permettant d’aboutir à un égal accès aux postes de direction, FO revendique une véritable politique publique sur l’égalité professionnelle luttant contre le plafond de verre, en permettant des avancées concrètes grâce à la négociation collective.

Or, cette politique a été en partie détériorée par la loi Rebsamen qui a noyé la négociation sur l’égalité professionnelle dans la qualité de vie au travail et qui a permis de reporter les obligations de négocier annuellement sur l’égalité professionnelle. De plus, le projet de loi Travail aggraverait davantage ces atteintes notamment en facilitant l’ajournement des obligations de négocier concernant l’égalité professionnelle !

Dès lors, le gouvernement est bien mal placé pour se féliciter d’une « avancée » alors que ses derniers textes ont pour effet de créer une régression et des inégalités.

Lien permanent Nom de l'auteur