Les actualités de l’Union départementale FO Vienne

Niveau de vie des ménages : les inégalités vont s’accroître


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Le logement social de plus en plus nécessaire aux ménages modestes

Publiée le 12/10/2015

D1f95621bc257990e5c2839507b07c49

Le 76e congrès de l ’Union sociale de l’habitat (USH), qui fédère 742 bailleurs sociaux, se tenait du 22 au 24 septembre à Montpellier. Ce grand rendez-vous annuel, auquel participe FO, est l’occasion d’apprécier l’état du logement social. Les organismes HLM gèrent ainsi 4,4 millions de logements et collectent près de 20 milliards d’euros de loyers. Dix millions de personnes vivent dans une HLM et 1,8 million de ménages attendent un logement, dont 600 000 sont déjà locataires en HLM. Selon l’USH « 60 % des ménages logés par les organismes HLM ont des revenus inférieurs à 60 % des plafonds de ressources et appartiennent ainsi au tiers le plus modeste de la population ». Actuellement, 33 % des ménages qui ne sont pas propriétaires pourraient, de par leurs revenus, demander un logement HLM.

L’AFOC : troisième association représentative des locataires
Doublement présente au congrès, l’organisation FO tenait un stand au titre d’Action logement (ex- 1 %). L’AFOC en animait un autre au titre de la représentation des locataires. En 2014 l’AFOC est devenue la troisième association représentative avec 171 administrateurs siégeant aux conseils d’administration des organismes HLM. L’association FO a aussi participé à des ateliers, tel celui évoquant une action renforcée des Conseils de concertation locative (CCL), composés de bailleurs et de représentants des locataires et intervenant sur l’entretien et la qualité des logements. Très présente au sein de ces instances créées en 2000 (loi SRU), l’AFOC demande « la création de davantage de CCL, lesquels doivent se tenir au plus près des préoccupations des locataires ». Plus largement, l’AFOC se dit vigilante face à l’annonce du maintien de la participation de l’État (pour 250 millions d’euros) à la construction de logements sociaux en 2016. Elle regrette par ailleurs « la tendance à ne pas revaloriser les aides au logement, alors même que les loyers augmentent ». Enfin, elle appelle les bailleurs « à maîtriser les charges locatives, notamment en ne répercutant pas sur les loyers le coût des travaux de rénovation énergétique ».

Lien permanent Nom de l'auteur