Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Inégalités de patrimoine : l’argent va à l’argent

Publiée le 30/12/2014

Le 1% de Français les plus riches possède deux fois et demie le patrimoine des 50% de Français les plus modestes. C’est l’un des chiffres marquants qui ressortent de la dernière étude de l’Insee sur le patrimoine des Français en 2010. Et qui montre que les inégalités de patrimoine ont explosé entre 2004 et 2010.

Si la répartition des revenus d’activité est inégalement distribuée, le patrimoine est encore plus inégalement réparti. Les 5% de la population les mieux dotés capitalisant à eux seuls 35% du patrimoine brut et le 1% de Français les plus riches en possédant 17%. Pour faire partie de ce 1%, il faut posséder au minimum 1 885 200 euros de patrimoine brut.

Si la moitié des ménages déclare un patrimoine brut global de plus de 150 200 euros, les inégalités constatées sont également générationnelles. Le patrimoine médian (qui coupe la population en deux) des moins de 30 ans est évalué à 10 400 euros, tandis que pour les 50-59 ans le niveau médian est de 226 600 euros.

Cette disparité ne cesse de s’accentuer. Entre les deux dernières études de l’INSEE sur le patrimoine, le rapport entre le patrimoine du quart de la population la plus riche et celui du quart de la population la plus pauvre a augmenté de 47%.

Les très riches creusent l'écart
L’immobilier représente 62% du patrimoine brut des ménages ; ce sont six ménages sur dix en France qui sont soit propriétaires, soit qui accèdent à la propriété. La forte progression du marché de l’immobilier aura donc enrichi les ménages qui étaient déjà propriétaires ou en accession. Les locataires ont ainsi en moyenne un patrimoine huit fois inférieur à celui des propriétaires.

Le patrimoine étant concentré sur la population la plus aisée, les revenus issus de ces patrimoines contribuent à améliorer leur niveau de vie. La promesse du candidat Hollande de fiscaliser à l’identique travail et capital redistribuerait une partie de ces fortunes… si elle était effectivement tenue.

Lien permanent Nom de l'auteur