Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

FO exige la fin des politiques d’austérité

Publiée le 02/04/2014

Le chômage a explosé à la fin février 2014. Selon les chiffres officiels publiés le 25 mars dernier, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a ainsi augmenté de 31 500 par rapport à la fin janvier en France métropolitaine. Ce qui porte le total de cette catégorie à 3 347 700 (+0,9% sur un mois). Avec ceux qui ont exercé une activité réduite (catégories B et C), le nombre d’inscrits à Pôle emploi s’est élevé à 4 937 800 (+0,2%). En incluant l’outre-mer, il s’est établi à 5 236 300, soit 7 900 personnes de plus sur un mois. Ont été concernées toutes les tranches d’âge classées en catégorie A : les moins de 25 ans (+0,3%), les 25-49 ans (+1 %) et les plus de 50 ans (+1,3%). Le chômage de longue durée a également bondi : +0,6% pour les inscrits depuis au moins un an et +1,4% pour ceux inscrits depuis trois ans ou plus. La part des chômeurs inscrits depuis plus d’un an représente dorénavant 42,3% du total (+0,1 point sur un mois et +2,5 points en un an).

L’Inanité de la loi de sécurisation de l'emploi

Du coup l’ancienneté moyenne dans les listes a atteint 517 jours, soit deux jours de plus par rapport à janvier. En février, les motifs d’entrée à Pôle emploi ont été notamment les licenciements économiques (+7%), les fins de CDD (+1,7%) et les fins de missions d’intérim (+3,4%). Pour FO, cela conforte sa signature de la nouvelle convention d’assurance-chômage, qui per–mettra en particulier de maintenir le régime d’indemnisation à 36 mois pour les salariés de plus de 50 ans et de créer des « droits rechargeables ».  Les chiffres renforcent aussi son rejet de l’ANI du 11 janvier 2013 et de la loi dite de sécurisation de l’emploi, censés éviter les licenciements économiques. Au-delà, la Confédération juge plus que jamais qu’un changement de politique s’impose pour soutenir l’emploi. Lequel « passe notamment par la hausse du pouvoir d’achat, le développement des services publics et de véritables investissements industriels, et donc la fin des politiques d’austérité ».

Lien permanent Nom de l'auteur