Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Négociation salariale de branche : FO Banques claque la porte !

Publiée le 22/01/2014

34799606d1ec7c6cc5a8b35a4f32ede4

Ce jour se déroulait la deuxième séance de Négociation Annuelle Obligatoire de la branche AFB.

Cette deuxième séance devait être consacrée à l’examen des propositions patronales faisant réponse aux revendications formulées lors de la première séance.

Pour mémoire, les revendications détaillées de la Fédération FO pour 2014 sont les suivantes :

- L'arrêt des suppressions de postes dans la profession bancaire et les Sociétés financières.
- L'activation de l'article 42.3 de la Convention Collective et une augmentation générale des salaires à hauteur de l'inflation.
- Une revalorisation de la grille des minima de branche de 5%.
- Un salaire minimum de 23.000 euros/an pour les techniciens.
- Un salaire minimum de 37.548 euros/an pour les cadres, afin de dépasser le plafond de la Sécurité Sociale.
- Un passage de la GSI prévue par la Convention Collective à 5% de façon pérenne et sur toute la
durée de portage.
- La remise à plat et la revalorisation des frais de transport dans notre Convention Collective.
- La mise en place de mesures d'urgence concernant l'égalité Femmes/Hommes, car les statistiques le prouvent encore cette année dans notre profession, les femmes gagnent toujours moins que les hommes à poste équivalent!

Quelle ne fut pas notre surprise d’entendre les propositions suivantes formulées par la délégation patronale:

- Aucune mesure générale! ni augmentation de salaire ni prime !
- Une augmentation des minima de la convention collective de 1% alors qu’ils sont pour certains décrochés de plus de 7% des salaires réels.
- Rien sur la garantie salariale individuelle.
- Et sur l’égalité professionnelle aucun engagement !

Rien ou presque rien ! Circulez y’a rien à voir !

Au vu des résultats des banques françaises (plus de 10 milliards d’euros certainement en 2013), une NAO de la sorte devient de la provocation et un manque criant de respect vis-à-vis des salariés de notre profession qui, de par leur travail, ont permis ces résultats.

Pour FO Banques, cette mascarade n’a que trop duré.

Il était hors de question de cautionner plus longtemps ce pseudo dialogue social de branche et ces négociations qui relèvent de comédies préparées où finalement le patronat bancaire ne vient là que pour répondre par O de NAO, pire encore le O se transforme en zéro pour la quasi-totalité des salariés de notre branche.

Une dernière séance devrait se dérouler en février prochain…. A suivre.

FO banques et sociétés financières invite le patronat bancaire à revoir sa position et répondre enfin aux légitimes attentes des salariés.

Lien permanent Nom de l'auteur