Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Austérité publique : le pouvoir d'achat a diminué de 16% en douze ans

Publiée le 30/10/2013

La baisse du pouvoir d’achat, la dégradation des conditions d’exercice des missions et la désertification des services publics sont les trois principaux thèmes mis en avant par la vingtaine de délégués montés à la tribune du congrès de la FAGE FO.

Chez les fonctionnaires, la perte du pouvoir d’achat a atteint en moyenne 16% depuis douze ans. En 2014, le point d’indice sera gelé pour la quatrième année consécutive. «Les grilles de salaire n’ont pas bougé depuis 2005 et beaucoup de gens sont au plafond, explique Pascal Pavageau, Secrétaire confédéral qui présidait le congrès. Ils ne progressent plus et subissent chaque année des pertes de revenus avec l’inflation.»

Le malaise se fait aussi sentir dans l’exercice des missions que les agents ne parviennent plus à accomplir faute de temps et de moyens. C’est par exemple le cas dans le contrôle sanitaire ou à l’inspection du travail.

Zone de non-droit

«Ils doivent faire plus avec moins et sans rémunération supplémentaire, ils subissent une pression phénoménale de leur hiérarchie, mais aussi des usagers qui s’énervent car l’État ne fait plus son travail, ajoute Pascal Pavageau. Avec les suppressions d’emplois, les fusions et regroupements liés à la RGPP et à la MAP, les gens sont en burn-out et le nombre d’arrêts maladie explose. Et la pression augmente d’autant plus pour ceux qui restent.»

Les délégués ont aussi mis en avant la désertification territoriale des services publics et l’éloignement physique d’avec l’usager. En zone rurale, avec la régionalisation, c’est le désert absolu. Même en zone urbaine, des sous-préfectures ferment dans les quartiers sensibles, alors que le taux de chômage est fort et que la population a d’autant plus besoin de services publics. «Ce sont devenus des zones de non-droit, un jour il y aura une belle catastrophe, tous les syndicats ont tiré la sonnette d’alarme, que ce soit les ministères de la Justice, du Travail, de la Santé ou de l’Agriculture», prévient le Secrétaire confédéral.

Lien permanent Nom de l'auteur