Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Projet de Loi sur l’Economie Sociale et Solidaire (PL E.S.S) : FO veut plus de social

Publiée le 03/10/2013

FORCE OUVRIERE souligne l’ambition du gouvernement de structurer l’E.S.S et de l’inscrire dans une dynamique de développement économique compatible avec les valeurs et les principes qui la gouvernent : Sociétés de personnes et non de capitaux, projet collectif, gouvernance démocratique, lucrativité limitée, utilité sociale…

Reste que la démarche « inclusive » retenue par le gouvernement ouvre la porte à des entreprises dont l’utilité et la finalité sociale est à démontrer, avec le risque de transformer cette économie déjà très plurielle en auberge espagnole…ou en usine à gaz !

Pour Force Ouvrière, tel est le cas notamment du nouveau statut « Entrepreneur salarié associé » qui permettrait à un porteur de projet, généralement demandeur d’emploi et allocataire de l’assurance chômage, d’intégrer une Coopérative d’Activité et d’Emploi (CAE) en tant qu’ entrepreneur salarié sous CDI, sans pour autant bénéficier des garanties et du droit commun relevant de la législation du travail…
Cette mesure risque de « libéraliser » l’E.S.S alors même que le « volet social » du PL E.S.S est quasi-inexistant : aucune mesure visant l’amélioration des conditions d’emploi ou le dialogue social alors que chacun s’accorde à dire que l’E.S.S est beaucoup moins vertueuse envers ses salariés qu’envers ses bénéficiaires …
De même, alors que l’on estime que 8 000 PME saines et que 100 000 à 200 000 emplois disparaissent chaque année faute de repreneurs, le gouvernement fait « service minimum » à travers la création d’un nouveau « droit d’information préalable des salariés », leur permettant de prendre connaissance du projet de cession de l’entreprise et de présenter une éventuelle une offre de reprise.

N’en déplaise au patronat qui s’agite contre l’instauration d’un tel droit pour les salariés, FORCE OUVRIERE considère que cette mesure est non seulement pertinente au regard des enjeux en présence mais demande qu’elle soit renforcée par des dispositifs d’accompagnement de nature à sécuriser les salariés dans leur démarche. Pour FORCE OUVRIERE , le projet de loi sur l’économie sociale ne peut faire l’économie du social !

Lien permanent Nom de l'auteur