Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Aide alimentaire : quand l'austérité prend le pas sur la charité

Publiée le 04/03/2013

L’UE devrait voir son budget diminuer de 3% pour la période 2014-2020 et l’une des principales restrictions porterait sur l’aide alimentaire aux plus démunis, dont le nombre augmente pourtant de plus en plus rapidement sous l’effet de la crise.

Alors que, selon Eurostat, la menace de pauvreté et d’exclusion concerne désormais plus de 24% de la population de l’UE, contre 23,4% en 2010, le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD), qui permet de répondre aux besoins alimentaires vitaux de plus de 18 millions de personnes, devrait voir son enveloppe budgétaire réduite de 40%. Et encore le pire a-t-il été évité: le budget de l’aide alimentaire a bien failli être purement et simplement supprimé. La Cour de justice européenne a en effet remis en cause, en avril 2012, l’attribution d’une partie du budget de la PAC (Politique agricole commune)* à la distribution de denrées alimentaires aux populations dans le besoin (via des associations caritatives).

Les miracles de Bruxelles

La Cour de justice a en effet considéré que l’aide financière octroyée à ce titre par la Commission aux États membres constitue une aide sociale directe qui «aurait perdu tout lien avec la politique agricole», et doit donc désormais relever du budget de chaque État. À la naissance du PEAD en 1987 en effet, la Commission puisait dans les denrées excédentaires stockées dans des entrepôts. Mais ces stocks ont été supprimés par la réforme de la PAC et remplacés par une enveloppe financière attribuée aux États, leur permettant d’acheter des produits sur le marché agricole et de les redistribuer aux structures d’aide de leur choix. Le projet de budget adopté le 8 février par les chefs d’État et de gouvernement des 27 États membres doit encore être discuté et amendé par le Parlement européen. Quoi qu’il en soit, le PEAD sera remplacé dès le 1er janvier 2014 par le Fonds d’aide aux plus démunis (FEAD). Mais, miracle... Bien que doté d’un budget inférieur de 40% à celui des années précédentes, il n’en fournira pas moins, annonce Bruxelles, une aide supplémentaire en vêtements et autres biens de base. Autre miracle: les États devront y contribuer à hauteur de 15%... sans que cela ne vienne creuser leur déficit public.

*1% exactement.

Lien permanent Nom de l'auteur