Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Déclaration de la Commission Exécutive de l’Union Départementale FORCE OUVRIERE de la VIienne du vendredi 15 février 2013

Publiée le 15/02/2013

Réunie le vendredi 15 février 2013, la Commission Exécutive de l’UD se déclare extrêmement inquiète de la situation économique et sociale en récession et des conséquences désastreuses pour les salariés actifs, chômeurs et retraités de ce pays et au sein du département de la Vienne. 

En effet, la Commission Exécutive s’alarme des situations économiques, sociales et industrielles des entreprises : Isodelta à Chiré en Montreuil, Valéo et Magnetti Marelli à Châtellerault, fonderies St Jean Industries et fonderies fonte à Ingrandes s/ Vienne, Apilco Deshoulières à Chauvigny, Buroform à Valdivienne, Brionne à Dangé St Romain, les entrepôts COOP Atlantique à Ingrandes, les secteurs du bâtiment et des travaux publics frappés par les liquidations ou redressements judiciaires, etc.

Pour la Commission Exécutive, les attaques fusent également de tous les côtés particulièrement par l’accentuation de l’affaiblissement des services publics républicains notamment à travers la MAP (Modernisation de l’Action Publique) qui n’est rien d’autre que la RGPP + (Révision Générale des Politiques Publiques), sur le pouvoir d’achat des salaires et retraites, sur l’emploi et les statuts, sur la protection sociale collective, sur les droits travailleurs, etc. 

La Commission Exécutive de FORCE OUVRIERE de la Vienne exige du gouvernement de ne pas retranscrire l’accord scélérat de l’ANI de « Flexisécurité » dans le cadre d’une loi. Elle affirme que cet « accord » va à l’encontre des intérêts des travailleurs et qu’il n’aura aucun effet en termes de maintien et de création d’emploi, au contraire, il contribuera à détruire de nombreux emplois, l’avenir le démontrera. 

En perspective de la retranscription de ce texte au parlement, l’UD FO Vienne soutient la grande campagne d’explication et d’information lancée par la Confédération FO sur ce texte inacceptable auprès de l’ensemble des travailleurs et de l’opinion publique en général. L’UD FO Vienne interpellera les parlementaires de la Vienne. 

La Commission Exécutive appelle ses syndicats à diffuser largement les documents que la confédération FO et l’Union Départementale FO Vienne éditeront. Des réunions syndicales doivent être également organisées pour sensibiliser les salariés et préparer la mobilisation contre toutes ces attaques à l’encontre des droits et de la protection des travailleurs. 

La CE FO Vienne est mobilisée et mènera toute action nécessaire, notamment avec la CGT, autre confédération non signataire de l’accord, dans le cadre de positions syndicales claires, pour empêcher que ce texte ne devienne une loi. Elle mandate le bureau de l’UD et son secrétaire général pour discuter avec l’Union Départementale CGT dans ce sens, voir avec d’autres organisations syndicales qui souhaiteraient s’y associer sur des bases strictement identiques à celles de FO.

C’est ainsi que la Commission Exécutive FO Vienne unanimement appelle à la mobilisation syndicale générale par la grève de tous les salariés actifs, retraités, chômeurs des secteurs privés et publics, afin que le mardi 5 mars 2013 soit une journée syndicale revendicative forte et déterminée contre l’Austérité et contre l’accord national interprofessionnel sur la compétitivité et l’(in)sécurisation de l’emploi dont FO Vienne revendique la non transposition de cet accord de régression sociale dans la loi.

Lien permanent Nom de l'auteur