Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Syndicalisation contre désertification en Charente

Publiée le 06/11/2012

Quelque trois cents militants ont participé au 34e congrès de l’Union départementale de la Charente, à Angoulême, le 19 octobre. L’emploi et les salaires ont été au cœur des débats présidés par Didier Porte, Secrétaire confédéral.

Le département enregistre en effet un taux de chômage de  9,9%, supérieur à la moyenne régionale (9%) et nationale (9,4%). Dans le secteur industriel, l’emploi salarié a diminué de 18% de 2002 à 2011. Chez Leroy Somer, qui a déjà fermé un site, ou encore chez Schneider, qui a transféré son usine de Cognac sur l’île d’Espagnac, l’inquiétude des salariés grandit de jour en jour, ont expliqué les délégués au congrès. Dans le bâtiment, le nombre de constructions a enregistré une baisse de l’ordre de 15% à 20% et les périodes de chômage technique s’annoncent longues en 2013.

La situation n’est pas meilleure du côté des salaires. Le revenu salarial net d’un Charentais est inférieur de 11% au revenu national. Autant d’éléments qui ne font qu’aggraver la désertification du département.

La Charente est un département qui se dépeuple par rapport au reste du pays : en quarante ans, sa population n’a augmenté que de 6,4% contre 30% à l’échelle nationale.

Patrick Gardin, réélu Secrétaire général, a également souligné les méfaits de l’austérité sur les services publics. «Les services de l’État, après avoir subi la RGPP, vont connaître une RGPP ++», a-t-il dénoncé. Les délégués ont également condamné la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires (HPST), qui fait des ravages dans le département avec notamment la fermeture des services de chirurgie dans les hôpitaux de Barbezieux et Ruffec, et la fusion de l’hôpital de Jarnac avec celui de Cognac.

À ce contexte difficile, les militants FO ont opposé leur détermination. Neuf nouveaux syndicats ont été créés ces trois dernières années et le bilan global en nombre de timbres est positif. Forts de ces résultats, les délégués ont réaffirmé leur volonté de gagner les élections professionnelles de décembre prochain dans les TPE, qui emploient 25.000 salariés sur le département.

Ils se sont également déclarés prêts à prendre leur place dans la préparation d’un rassemblement national et d’une mobilisation, y compris par la grève interprofessionnelle, contre l’austérité.

Lien permanent Nom de l'auteur