Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

FO Vienne REVENDIQUE …

Les syndicats FO du privé ont été reçus par le Medef de la Vienne

Publiée le 14/10/2012

L’Union départementale des Syndicats Force Ouvrière de la Vienne organisait le Vendredi 5 octobre 2012, une journée interprofessionnelle de « Revendications », expression, par délégation, des syndicats FO du Département.

Pour le secteur de l’Industrie : FO Métaux a vivement déploré l’extrême faiblesse de la revalorisation du point de rémunération des minimas garantis quant aux salaires. FO a dénoncé le comportement patronal de l’Union des Industries Métallurgiques de la Vienne qui a limité son accord à un « nivellement par le bas des grilles de salaires pour plusieurs niveaux de qualifications », ce, au niveau du SMIC. Cette prise de position aggrave la situation des salariés métallurgistes de la Vienne par la plus faible valeur du point des salaires de la Région.
FO Sagem a condamné la délocalisation d’une partie de la production de l’établissement de St Benoit vers Fougères ce qui a pour conséquences économiques et sociales de diminuer significativement l’activité industrielle du site et le nombre de salariés intérimaires.
FO KDI Nozal s’est insurgé contre un projet de plan de sauvegarde de l’emploi qui n’est en fait qu’un plan de licenciements. FO a dénoncé la volonté de la direction de supprimer 262 postes de travail sur l’ensemble du territoire. Forte de ses excellents résultats électoraux lors des élections professionnelles, FO s’opposera à tout licenciement et suppression de postes de travail.
FO Schneider a exprimé ses plus vives inquiétudes quant à la baisse d’activité industrielle du site de Chasseneuil du Poitou. De plus, dans le cadre du « plan sénior » de l’établissement, permettant aux salariés « âgés » de faire valoir leurs droits à la retraite, bon nombre de postes ainsi libérés ne sont pas pourvus par de nouvelles embauches, ce que regrette fortement FO. FO Itron a, quant à elle, dénoncé et condamné la mise en place de l’allongement du temps de travail, avec travail en équipe de jour, de nuit et de week-end. FO n’a pas signé l’accord qui contraint les salariés à l’aggravation de leurs conditions de travail. Les horaires d’équipes de jour se dérouleront donc entre 6H00 du matin et 22H00 le soir. La moyenne d’âges des salariés concernés étant de 50 ans, FO dénonce l’inévitable accroissement des risques psycho-sociaux. FO Itron a fait valoir son droit d’opposition à cet accord. FO Saint Jean Industries à Ingrandes sur Vienne a exprimé son extrême vigilance dans la phase de reconstruction de l’entreprise après le départ de Montupet et le long conflit social qui a marqué la fin d’année 2011. FO a pris acte que Renault assure la charge des carnets de commande de l’entreprise pour 3 années pleines. FO demande des garanties de poursuites d’activités industrielles tant à la branche professionnelles qu’aux pouvoirs publics.
FO Fenwick s’est inquiétée de la contraction récurrente et progressive des effectifs salariés de l’Etablissement de Cenon sur Vienne après le plan de sauvegarde de l’emploi de 2009. Si pour FO l’activité industrielle de l’entreprise reprend peu à peu, les départs à la retraite n’étant pas remplacés, l’avenir pour FO est incertain et appelle à une vigilance de tous les instants.

Pour le secteur du Commerce alimentaire et non alimentaire : FO Commerce s’est inquiétée vivement de la baisse généralisée du pouvoir des salariés consommateurs engendrant de facto une baisse de la consommation ayant un impact économique sérieux sur l’activité, en général, et social, en particulier, prioritairement sur l’emploi et les conditions de travail. FO GEANT CASINO a d’ailleurs insisté sur la première revendication des salariés qui porte sur les conditions de travail, l’aménagement des postes de travail et la qualité des matériels mis à leurs dispositions pour la circonstance. FO a dénoncé les situations de stress permanent des salariés qui subissent l’accroissement et l’intensification des tâches au travail ainsi que l’inadéquation et la défectuosité des équipements mis à leur disposition. FO confirme que la revendication qui suit est bien celle de l’insuffisance des salaires et, de manière sous-jacente, la reconnaissance professionnelle. FO a dénoncé le temps de travail partiel imposé provocant des situations sociales de précarité et de pauvreté inacceptables pour les salariés concernés. Pour FO, ces salariés ne peuvent pas faire face aux charges de la vie courante, ce qui est scandaleux.

Pour F.O Habillement : Les directions des chaines instaurent des systèmes de primes sur vente, de plus en plus contraignants pour les conseillères de vente qui doivent à la fois maximiser le chiffre d’affaires, le nombre d’articles vendus à une même cliente, le taux de fréquentation du magasin avec achat… L’ensemble de ces primes engendre une pression, du stress et du mal-être en période de crise : période où les clientes achètent moins et de façon étalée dans le temps. Par ailleurs la crise rend ces primes extrêmement difficiles à atteindre. Les mêmes directions s’engagent résolument vers la flexibilité du temps de travail, en ayant recours à de petits contrats CDD ou CDI à temps partiel et à l’annualisation. Elles ouvrent les boutiques le plus souvent possible les dimanches et jours fériés. Ces pratiques créent des temps partiels subis, de la précarité et une profonde désorganisation de la vie privée, portant préjudice non seulement aux salariés concernés mais aussi à l’entourage familial.
Le syndicat F.O. Commerce condamne fermement ces atteintes aux conditions de travail et ces pratiques.

Pour le secteur de l’Action Sociale : particulièrement des services d’aides à la personne des ADMR, FO ADMR a rappelé sa plus vive opposition à l’égard de la nouvelle convention collective nationale de branche de l’Aide, de l’Accompagnement, des Soins et des Services à Domicile (BAASSD) et a confirmé sa dénonciation à l’égard des pertes de pouvoir d’achat, des baisses d’indemnités kilométriques, des suppressions de congés familiaux, d’avantages acquis engendrés. FO ADMR a confirmé son appel à la grève des personnels lors de l’Assemblée Générale de la Fédération Départementale des ADMR à Mont sur Guesnes du lundi 8 octobre 2012 afin de soutenir ses légitimes revendications de maintien de tous les avantages acquis antérieurs au 31Décembre 2011.

Lien permanent Nom de l'auteur