Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Croissance des plans sociaux !

La presse en parle

Publiée le 03/10/2012

Après une relative pause de quelques mois, les plans sociaux se multiplient en cette rentrée, comme la crainte en avait été exprimée, notamment par FO. La presse constate les dégâts.

Le Journal du Dimanche
«Des plans sociaux en rafale. PSA, Sanofi, Petroplus, Fralib, Mittal... Les plans sociaux s’accumulent sur le bureau du ministre du Redressement productif et sa mission semble, chaque jour, un peu plus impossible.» Heureusement, impossible ne serait pas français...

La Dépêche
Quoi qu’il en soit, «médiatisés, les plans sociaux ne représentent pourtant que un nouveau chômeur sur dix-huit. Alors qui sont les nouveaux chômeurs? Il s’agit notamment de personnes en fin de CDD (25,9%), en fin de mission d’intérim (5,9%) ou encore de salariés en CDI ayant signé une rupture conventionnelle ou ayant démissionné. En réalité, les licenciements collectifs, même s’ils marquent les esprits, ne représentent qu’une petite part des chômeurs».

Le Républicain Lorrain
En effet, «chaque jour, Pôle emploi enregistre mille nouveaux chômeurs. Depuis 16 mois, la courbe s’étire vers le haut sans la moindre inflexion. “C’est un pari risqué de vouloir l’inverser en un an”, avance, pessimiste, le Secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, en réponse à l’objectif fixé par le président». D’autant que «faute de croissance et d’investissement des entreprises, les perspectives s’annoncent très sombres. Et les plans sociaux de Peugeot, Carrefour, Air France n’ont pas encore impacté les chiffres». Sans compter que, selon un rapport du Conseil d’analyse économique, «des suppressions d’effectifs chez des donneurs d’or-dre importants se traduisent par deux fois et demie plus d’emplois détruits chez les sous-traitants et dans l’environnement immédiat des sites».

Le Figaro
Déjà que l’on a atteint des nouveaux records. Ainsi, «le nombre de jeunes et de seniors inscrits en catégorie A dépasse 1,1 million de personnes (et bien plus si on prend en compte ceux qui travaillent à temps partiel ou les découragés, qui ont renoncé à franchir les portes d’une agence) et représente plus de 37% des inscrits. Un taux jamais atteint depuis la création, en 1967, de l’ANPE, l’ancêtre de Pôle emploi».

Nord-Éclair
No future: «Nicolas, 22 ans, un bac STI avec une spécialisation en bois et matériaux associés. Il n’a jamais trouvé mieux que des missions d’intérim. Quand il arrive à en décrocher une, c’est “à la journée”. Nicolas se heurte toujours au même mur: “Il faut de l’expérience.” Quadrature du cercle: pas d’expérience, pas de travail; pas de travail, pas d’expérience. Alors Nicolas vit toujours chez ses parents. “À 22 ans, ça commence à être un peu lourd, surtout qu’à la maison on ne roule pas sur l’or”.» Que va-t-il advenir sous la règle d’or?

Lien permanent Nom de l'auteur