Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

RGPP, virus contre les emplois !

L'EHPAD de La Trimouille sous haute surveillance par Les Territoriaux FO

Publiée le 20/08/2012

FO dénonce haut et fort que Là où les élus font passer leurs guerres de territoire avant le service public,
Les investisseurs, eux, se font fort de réussir... Mais avec quelles conséquences sociales…

Les membres représentants des instances paritaires (le Comité Technique Paritaire et les  Commissions Administratives Paritaires départementales) du Centre de Gestion 86, où  FO siège majoritairement,  ont refusé de siéger sur le dossier concernant la vente pour la privatisation d’un établissement public, l’EHPAD « Val de Benaize » à La Trimouille (86) au privé pour des raisons purement comptables et financières.

Les conditions de reprise des personnels n’étant pas clairement définies statutairement dans la présentation du dossier, les représentants FORCE OUVRIERE n’étaient pas en mesure de prendre une position mesurant toutes les incidences sur le devenir des personnels. 

Ils ne pouvaient pas davantage s’engager pour les conditions de travail et les rémunérations de leurs 29 collègues fonctionnaires ainsi que pour les 17 agents contractuels concernés par cette vente, la convention collective pour les contrats de droit privé n’étant pas définie et la mise à disposition proposée aux agents fonctionnaires ne définissant pas non plus les conditions de travail et salariales.

Le fait, pour FO, de ne pas siéger en commission administrative et en comité technique où ils sont majoritaires n’était qu’une première et si cette situation devait se reproduire, les représentants FO n’hésiteront pas à renouveler cette action.
La nécessité de dénoncer le profond désaccord qui opposait les différentes parties (syndicat et personnels) aux élus du SIVOM et au futur investisseur devant autant de légèreté était une nécessité.

Dans de telles conditions, Rendre un avis en CAP et en CTP pour FORCE OUVRIERE n’était pas envisageable

« à bon entendeur »…

Lien permanent Nom de l'auteur