Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Les banques au coeur de la campagne présidentielle

Publiée le 02/04/2012

Ça y est, nous y sommes. La campagne électorale pour l’élection présidentielle débute et tous les candidats y vont de leur petite phrase ou de leur couplet sur un "projet" concernant les Banques !
Eh oui, les banques sont toujours les boucs émissaires en période de crise.
Dans la situation où se retrouve notre pays, "englué", il est de bon ton de les rendre coupables de la crise traversée par les citoyens.

Pour FO Banques, il est vrai que les banques peuvent être jugées responsables pour une bonne partie du déclenchement de la crise financière de 2007. Néanmoins, il serait temps que les uns et les autres se soucient réellement des problèmes de régulation des marchés financiers et des risques qu’ils font courir à l’ensemble de l’économie du pays, tout en gardant à l’esprit le devenir des salariés de notre profession.

FO Banques et Sociétés Financières n’a pas attendu la campagne présidentielle pour agir et revendiquer :
• plus de contrôles,
• plus de régulation et plus d’encadrement des marchés financiers,
• la remise en cause des agences de notation.
Rappelez-vous, FO Banques demandait également :
• la fin des paradis fiscaux,
• la fin des retraites chapeaux des dirigeants des banques,
• la fin de la dangereuse spéculation des établissements financiers,
• la fin des bonus "stratosphériques" des dirigeants et traders des banques.

Pour FO, quasiment tout reste à faire et il est important que ce sujet soit traité sérieusement et non pas dans l’emportement, dans l’emballement voire la démagogie d’une campagne présidentielle.
Les plus de 500 000 salariés de la finance méritent que l’on prenne en compte leurs conditions de travail et que l'on sécurise leur emploi.

Mais alors, de manière factuelle, qu'est-ce qui a été fait depuis 2007 ?
• Les agences de notation font toujours la pluie et le beau temps pour le plus grand bonheur des spéculateurs.
• Les crashs tests ou nouvelles normes de régulation (Bale 3) n’ont pas prouvé leur efficience.
• Les paradis fiscaux perdurent.
• Les bonus des traders et patrons des banques existent toujours (on parle de 3 millions de $ pour le patron de RBS).
• Les retraites chapeaux sont fortement taxées… mais elles existent toujours !

Pour FO Banques, tout reste à faire pour que les banques redeviennent le "carburant" de notre économie, qu’elles redeviennent le "partenaire" des projets des particuliers, professionnels et entreprises.

N’allons pas trop vite en besogne en voulant séparer banque de financement et banque de réseau avant d'avoir réellement encadré et régulé la finance.

En effet, les conséquences sur l’emploi et les conditions de travail dans les banques pourraient être catastrophiques pour les salariés de la profession, si nos grands groupes bancaires devaient se séparer totalement et sans encadrement de leur banque de financement, sans règles et de manière anarchique.

Qui financerait les grands projets dont a besoin notre économie (aviation, pétrole, ferroviaire, navigation…) ?
Que deviendraient les salariés travaillant dans ces activités ?

La pression aux objectifs et aux résultats serait alors plus grande sur la banque de réseau où les patrons et actionnaires continueraient à réclamer un ROE de 2 chiffres !

Nous ne voulons pas que nos dirigeants puissent avoir recours une fois de plus à la sacro-sainte règle des réductions de coûts… synonyme une fois de plus de suppressions de postes et de dégradation de conditions de travail.

Pour FO Banques et Sociétés Financières, la solution est donc avant tout d’édicter et faire appliquer des règles de contrôle et régulation, voire même d’aller pour l’Etat jusqu'à l’entrée au capital des banques afin de mieux les encadrer.

Alors seulement, il sera possible d’essayer de redorer l’image des banques, les amener à mieux relancer l’économie réelle, rétablir en interne des conditions de travail dignes de ce nom et une réelle redistribution des bénéfices des banques à leurs salariés.

Tout reste à faire dans notre profession et vous pouvez compter sur FO Banques pour continuer à œuvrer pour faire entendre vos légitimes attentes et revendications.

Lien permanent Nom de l'auteur