Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Pour mieux voir à travers le vert : le guide 2012 des allègations environnementales

Publiée le 25/03/2012

Depuis quelques années, le consommateur a du vert plein les yeux. Et peine à s’y retrouver dans un environnement... environnemental devenu une véritable jungle où s’entremêlent de l’écologie, du biologique, du durable, du responsable... Bref, du bio à foison.

Pour s’y retrouver, avait été publié en novembre 2010 un Guide des allégations environnementales dont vient de sortir la version 2012. Comme la précédente, mais en plus étoffé, cette nouvelle édition vise à permettre de savoir ce que recouvre toutes ces allégations environnementales, «terme (ou expression) utilisé pour mettre en avant la qualité d’un produit au regard de la protection de l’environnement», ce que signifient exactement tous ces arguments à connotation écolo et ce qu’ils doivent véritablement garantir.

En résumé, ne pas se faire abuser par le «greenwashing», «badigeonnage vert», qui «désigne une communication qui utilise de façon abusive l’argument écologique». On y trouve, entre autres, les conditions autorisant un produit non agricole et non alimentaire à s’afficher «bio» :
• seul le composant agricole du produit doit être qualifié de bio: par exemple, ce n’est pas le tee-shirt mais le coton qui est bio
• le produit doit être composé d’une part significative d’ingrédients d’origine agricole certifiés biologiques
• le produit ne doit pas contenir ou en tout cas contenir très peu de substances chimiques de synthèse.

Ce guide est une nouvelle fois l’œuvre du Conseil national de la consommation (CNC), organisme paritaire consultatif composé de représentants des associations d’usagers et de consommateurs, tels que ConsoFrance, dont l’AFOC est membre et pour qui «l’argument environnemental n’est pas un argument de vente comme les autres: le consommateur, de plus en plus sensible à l’impact environnemental de ses choix, doit en être correctement informé».


Lien permanent Nom de l'auteur