Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Assurés sociaux : les mauvais coups de 2012

Publiée le 19/01/2012

L'addition sera salée cette année pour les assurés sociaux, frappés par les mesures d'austérité gouvernementales entrées en vigueur au 1er janvier 2012.

Mutuelles : +5%
Dans un contexte où de plus en plus de français renoncent aux soins pour des raisons financières, les tarifs des mutuelles vont augmenter en moyenne d'environ 5% en 2012, en raison du doublement de la taxe -de 3,5% à 7%- sur les contrats dits "responsables" des complémentaires santé, décidé par le gouvernement dans le cadre du plan de rigueur annoncé l'été dernier. La Mutualité française continue de dénoncer "un impôt sur la santé, qui pose un problème d'accès aux soins".

Indemnités maladie en baisse
Depuis le 1er janvier, les indemnités journalières d'arrêts maladie remboursés par l'Assurance maladie sont en baisse pour les salaires supérieurs à 2450€ brut, soit 1,8 SMIC. A l'origine, le gouvernement envisageait de faire passer les indemnités journalières de 50% du salaire brut à 60% du salaire net, ce qui aurait provoqué une baisse pour l'ensemble des salariés. Un autre projet, celui d'instaurer pour les salariés du privé un quatrième jour de carence non indemnisé par l'assurance maladie, avait aussi été évoqué, avant d'être finalement abandonné.

Jour de carence pour les fonctionnaires
En cas d'arrêt maladie, les fonctionnaires se voient appliquer un jour de carence. Les syndicats de la fonction publique, dont FO, avaient dit leur opposition à la mesure en novembre : "si l'on veut réduire les congés maladie, il faudrait plutôt agir sur les conditions de travail, dans une période où les affections liées au travail explosent", estiment ces organisations.

Allocations familiales : revalorisation limitée
Les allocations familiales ainsi que les aides au logement seront revalorisées de seulement 1% et pas avant le 1er avril. Une mesure inscrite dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012, condamnée par FO car elle va "pénaliser gravement les familles, déjà fragilisées par la situation économique, et dégrader davantage leurs conditions de vie".

Lien permanent Nom de l'auteur