Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Politique sociale : Assez de paroles ! Des actes !

Publiée le 06/12/2010

Lors de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a déclaré que le logement social et la politique de la Ville figuraient parmi ses priorités.

Il a illustré son propos en considérant notamment que l’épargne populaire défiscalisée devait - pour être en conformité avec la législation européenne - être orientée vers des projets d’intérêt général en y incluant le logement social et la politique de la Ville.

Cette déclaration revêt une importance particulière au moment où, sous prétexte d’un taux de commissionnement ramené à 0,5% - au lieu de 0,6%, pour un point d’équilibre à 0,4% - le lobby bancaire réclame une centralisation moindre de la collecte du Livret A par la Caisse des Dépôts et Consignations, remettant en cause une donnée essentielle du financement du logement social.

C’est à l’aune des actes que FORCE OUVRIERE mesure l’effectivité des engagements du Gouvernement.

Or, force est de constater:

1) le désengagement financier de l’Etat à travers les aides à la pierre et la rénovation des quartiers dégradés,
2) son insistance à ponctionner Action Logement et les bailleurs sociaux pour financer ce qui lui incombait antérieurement, au risque de compromettre leurs équilibres financiers à court terme et au détriment d’une production nécessaire de logements économiquement accessibles.

La rigueur n’autorise pas à faire n’importe quoi et en particulier accroître l’insécurité sociale.

FORCE OUVRIERE en appelle à l’adoption de mesures de justice sociale auxquelles le Gouvernement – englué dans sa démarche libérale, mondialiste déréglementée – se refuse, telles que:

1) l’obligation effective de construire des logements sociaux dans les communes SRU,
2) la réquisition des logements taxés vacants,
3) l’imposition d’une clause sociale en matière de loyers pour les investissements Scellier,
4) la reconduction des conventionnements arrivant à terme !

FORCE OUVRIERE attend du Gouvernement qu’il se réinvestisse financièrement dans le logement social et la politique de la Ville et ne s’en remette pas à la vente HLM comme palliatif à ses insuffisances.

Lien permanent Nom de l'auteur