Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

Papeterie du Poitou : l’union fait la force

Publiée le 30/11/2010

Entreprise familiale créée en 1947, la Papeterie du Poitou a bien failli ne pas se remettre de son rachat par un groupe d’actionnaires en 2003, puis de son placement en procédure de sauvegarde en 2007. Retour sur une bataille juridique et humaine incroyable qui mobilisa les salariés, le syndicat FO et trois cadres candidats à la reprise.

Implantée à Beaumont depuis 14 ans, pour son développement, après avoir été installée pendant une vingtaine d’années à Buxerolles, la Papeterie du Poitou fait partie de ces sociétés dont l’acquisition par certains actionnaires avides de profit aurait pu aboutir à une fermeture pure et simple de l’entreprise familiale. Quatre ans après son rachat, l’entreprise est placée en procédure de sauvegarde. Un administrateur judiciaire est nommé. « Depuis déjà plusieurs mois, plus aucun investissement n’était réalisé dans l’entreprise, les salaires n’étaient plus augmentés et les revendications des salariés n’étaient plus entendues. C’est à ce moment-là que nous avons compris que les actionnaires majoritaires ne comptaient pas faire de vieux os ici », se souvient Pascal Nau, conducteur de machine depuis 26 ans. 

FO pour le maintien de l’emploi salarié, la santé de l’entreprise, la justice sociale

Choqués par la nouvelle de la mise en place de la procédure de sauvegarde, s’alarmant pour la pérennité de leurs emplois, les salariés s’adressent alors à Force Ouvrière. Objectif : créer un syndicat. « Nous avons choisi FO pour son indépendance de comportement et son respect de notre liberté d’action de salariés, poursuit Pascal Nau, qui prend alors le poste de délégué syndical FO. A l’écoute, Alain Barreau, Secrétaire Général de l’Union Départementale des syndicats Force Ouvrière de la Vienne, basée à Buxerolles, nous a donné beaucoup d’écoute, de conseils mais n’a jamais décidé à notre place. » Quelques mois plus tard, le syndicat FO emporte sa première victoire : « Nous avons obtenu la démission du dirigeant et la nomination de Pascal Pellegrin, ancien directeur de production, à la tête de l’entreprise et par conséquence les conditions de pérennisation de l’avenir de l’entreprise. »

La victoire des salariés

Salarié de l’entreprise depuis 13 ans, Pascal Pellegrin fait alors partie d’un groupe de trois cadres candidats à la reprise de l’entreprise. « Economiquement, la Papeterie du Poitou était viable. En soutenant notre projet de reprise, FO et le personnel mobilisé ont joué un rôle capital. » Grâce à l’effort conjugué du syndicat FO et des salariés, la bataille juridique autour de l’avenir de l’entreprise trouve une fin heureuse en juin 2009. Le tribunal de commerce demande alors aux actionnaires de favoriser le transfert des titres vers les cadres, pour lever la procédure de sauvegarde en septembre. « Sans la mobilisation des salariés, la détermination du syndicat, le soutien sans réserve de l’Union Départementale FO Vienne, la volonté des cadres de reprendre la société et l’action du tribunal, il aurait manqué une pierre à l’édifice et l’entreprise se serait probablement écroulée », analyse aujourd’hui Pascal Nau. Satisfait de cette victoire, le délégué syndical FO reste néanmoins à l’écoute du « cœur » de l’entreprise que sont les salariés, l’activité économique et la stratégie commerciale de l’entreprise. Vigilance donc. « Nous n’avons pas choisi de nous syndiquer pour taper sur la tête des patrons mais pour avancer et trouver des solutions. Aujourd’hui, la nouvelle équipe dirigeante croit visiblement en l’avenir de l’entreprise. Et s’il nous arrive de ne pas toujours être d’accord, nous pouvons en discuter. »

Lien permanent Nom de l'auteur