Les actualités de l’Union départementale FO Vienne


L'agenda FO Vienne

Consultez tous les évènements


Les actualités archivée

Voir les actualités en cours

Voir les archives

JC MAILLY se félicite de la participation massive du 07 septembre !

Quelle suite donner au mouvement ?

Publiée le 09/09/2010

La journée du 7 septembre a atteint et même dépassé ses objectifs de mobilisation.

Dans les cortèges, FORCE OUVRIERE a tenu toute sa place et  remercie toutes et tous les camarades qui se sont investi(e)s dans la préparation de cette journée, tous les responsables de syndicats et de fédérations qui ont défilé et fait grève dans le public comme dans le privé.

La question de la suite du mouvement est maintenant posée. A la mi-journée, après le conseil des ministres, le président de la République a fait une déclaration.

En substance, il maintient l’axe de sa réforme, le report à 62 ans du départ en retraite et à 67 ans celui de l’annulation de la décote, autrement dit du taux plein. Il procède à quelques aménagements que nous avons qualifiés de « mesurettes » et qui étaient dans les tuyaux depuis quelques jours.

Ces aménagements cosmétiques ne peuvent en aucun cas changer notre position sur l’appréciation que nous portons sur ce texte dont nous continuons à demander le retrait. Nous sommes, en effet, dans une logique à l’opposé de celle du gouvernement.

C’est sur ce mandat que FORCE OUVRIERE a participé à la réunion syndicale du 8 septembre. Michèle BIAGGI et Didier PORTE représentaient la confédération.

La discussion a surtout porté sur la date de la journée d’action.
L’assemblée nationale votant le 15 septembre, FO était partisan de mobiliser ce jour (ainsi que la FSU et SUD), mais la CGT et la CFDT ont objectés qu’il serait difficile de mobiliser au même niveau que le 7.

La date du 23 septembre a finalement été retenue. FORCE OUVRIERE a rappelé sa proposition d’appel à 24 heures de grève interprofessionnelle. Le communiqué de « l’intersyndicale » évoque : « une grande journée de grèves et de manifestations » et de faire du 15 une journée d’interpellations des députés, sénateurs, membres du gouvernement, etc ... ce qui n’a pas la même portée.

La confédération sera donc dans l’action du 23 septembre dans l’unité d’action, sur ses mots d’ordre à savoir son exigence maintenue du retrait du projet de loi.

Comme nous l’avons publiquement indiqué, il s’agit maintenant de mieux réussir le 23 septembre que le 7 septembre.

Lien permanent Nom de l'auteur